L’Archéosite de Montans

par

David Adelle

Président de l’Archéosite de Montans

 septembre 2009

A l’heure où les collectivités locales acquièrent de nouvelles compétences et deviennent les acteurs principaux de l’aménagement et du développement territorial, l’Archéosite de Montans propose une exposition sur l’évolution du territoire en Tarn et Dadou.

Ce territoire qui se construit aujourd’hui correspond à un espace administratif bien sûr un peu artificiel, mais il recouvre aussi une réalité géographique, historique et humaine. Il s’étend des côteaux du Gaillacois en passant par la vallée du Tarn et ses terrasses jusqu’aux collines mollassiques du Pays de Graulhet et la vallée du Dadou. Ces deux rivières éponymes irriguent un ensemble de paysages d’une grande variété que les hommes au cours des âges n’ont cessé de mettre en valeur et de transformer tout en s’adaptant à leurs spécificités. C’est cette interaction permanente entre l’habitant et son espace qui aujourd’hui encore forme ce cadre de vie particulier attirant chaque année un peu plus de nouveaux venus en Tarn et Dadou.

C’est toute la mission actuelle de l’Archéosite implanté au cœur de l’antique agglomération gauloise et romaine de Montans que nous tentons aujourd’hui d’élargir. Ainsi, cette structure est appelée à devenir à terme un vrai pôle de médiation culturelle et patrimoniale en direction toujours du public scolaire, des habitants de Tarn et Dadou et plus largement de la région Midi-Pyrénées.

Porter à la connaissance et partager un patrimoine archéologique commun sont l’objet de cette exposition. Elle est l’occasion de faire découvrir, à travers un riche mobilier archéologique exhumé au fil des siècles, comment les hommes occupèrent, mirent en valeur et aménagèrent le territoire en Tarn et Dadou, de la préhistoire au Moyen Age. Nous devons à cette présence multi millénaire l’essentiel des paysages que nous connaissons aujourd’hui.

Dès lors, le public peut découvrir dans un premier temps les occupations sporadiques des temps paléolithiques et néolithiques sur les terrasses de galets du Tarn et du Dadou, où les premiers hommes taillèrent avec dextérité bifaces et haches polies. Ensuite, surgissent les Celtes de la tribu des Rutènes développant un commerce tourné vers la Méditerranée et une mise en valeur des terres fertiles, sources de richesses comme en témoignent différents trésors, comme celui de Lasgraïsses et la création de l’oppidum de Montans. La conquête et la paix romaine amplifient en continuité cette exploitation du territoire et développent en particulier dans les villas gallo-romaines, la culture de la vigne promise à un riche avenir autour de Gaillac. C’est aussi à cette époque que s’épanouit « l’industrie » de la céramique de sigillée à Montans pour le plus grand profit de certains potiers, comme le montrent deux trésors monétaires. Enfin, le Moyen Age, moins sûr et plus troublé autour de l’An Mil et puis au XIIIème s. avec la Croisade contre les Albigeois, fut à l’origine de ces villages et bastides que nous connaissons et occupons toujours. Ces communautés s’installèrent sous la protection de certains châtelains ou abbés, soucieux de préserver les revenus de la terre et ceux qui la travaillaient. Les chapiteaux du cloître de St Michel de Gaillac ou la pierre tombale d’un abbé cistercien de Candeil sont la preuve de la prospérité économique de ces institutions.

Ces transformations se poursuivent aujourd’hui avec différents plans d’aménagement pilotés par les collectivités qui, nous l’espérons, prendront en compte ce patrimoine historique et archéologique dont les paysages de Tarn et Dadou sont le reflet.

David Adelle

Président de l’Archéosite de Montans


AMOPA

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

L'événement