Sciences et technologies numériques : une profonde rupture dans l’évolution des savoirs

par Malik GHALLAB le 18 Octobre 2017

Compte rendu succinct de la conférence par J.-B. Hiriart-Urruty (membre AMOPA 31).

C’est une petite chambrée, trop petite reconnaissons-le, qui a écouté la conférence de M. Gallhab, et c’est bien dommage. Dommage d’abord parce que nous avions la chance d’avoir à Toulouse un conférencier expert du domaine, reconnu nationalement. En effet, chercheur en Robotique et en Intelligence Artificielle, M. Ghallab  est Directeur de Recherches émérite au laboratoire dénommé LAAS  de Toulouse. Au cours de sa carrière, il a occupé des positions importantes de direction au LAAS et à l'INRIA. Dommage ensuite car le sujet traité était d’importance ; outre les aspects techniques qui ont pu effrayer et dissuader certains de venir, bien des aspects sociétaux ont été abordés par le conférencier. Voici un compte rendu de la conférence à partir du résumé de l’orateur.

Force est de constater l’impact manifeste du numérique dans les transformations sociales et culturelles que nous vivons. L’adjectif « numérique » nous est devenu familier. Il qualifie, de façon plus ou moins floue, un spectre croissant d’entités (document, commerce, école, ville, territoire, administration, loi, voire démocratie) et d’organismes publics (Observatoire, Conseil National, Secrétariat d’Etat au numérique). Nous lui associons généralement l’image de la toile mondiale d’ordinateurs interconnectés et déguisés sous de multiples formes. Mais nous ne percevons pas toujours les vecteurs principaux de ces transformations ; nous ne sommes pas nécessairement bien conscients de la rupture profonde dans l’évolution des savoirs qu’ils induisent.

Les sciences et technologies numériques désignent un ensemble de méthodes et d’instruments qui relèvent de trois composantes fondamentales :

  •       La modélisation ou description quantitative, le calcul et la simulation ;
  •       La mesure, la détection et la communication de signaux et d’images ;
  •        L’algorithmique de traitement de données massives, issues des calculs ou des mesures.

La convergence de ces méthodes et instruments amplifie notre capacité à produire des connaissances et à concevoir des artefacts.

L’exposé a présenté ces trois composantes fondamentales du numérique et a illustré quelques profonds changements qu’elles apportent aux sciences et à l’ingénierie. Ont été aussi évoqués en quoi les technologies numériques constituent des prolongements sensoriels et cognitifs humains, qui transforment radicalement nos rapports à l'information et à la communication, et par conséquence, nos rapports au monde et à la société.

Ces transformations accélérées nous obligent à nous confronter à de sérieux problèmes sociaux et éthiques, qu’il convient de ne pas éluder.



Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
11
12
13
14
15
16
17
18
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

L'événement