Le procès du chevalier de La Barre, dernier procès pour blasphème 

par Georges BRINGUIER : 6 Décembre 2017

Compte rendu succinct de la conférence par J.-B. Hiriart-Urruty (membre AMOPA 31).

De la BarreGeorges Bringuier est inspecteur honoraire de l’Education Nationale dans les domaines scientifiques. Dans un passé récent, il nous avait déjà gratifié, toujours dans le cadre des « mercredis de l’AMOPA 31 », d’une conférence sur le thème sensible de la  laïcité. Cette fois-ci, c’est sur un autre sujet qu’il est intervenu, un tant soit peu « clivant » également, celui de l’histoire de la condamnation du chevalier de La Barre.  Déjà auteur de plusieurs essais et biographies, Georges Bringuier a commis le tout récent ouvrage Le flamboyant destin du chevalier de la Barre (Editions Privat, 2017). Celles et ceux qui n’ont pas pu assister à sa conférence pourront s’y reporter avec profit. Voici un court résumé de la conférence de Georges Bringuier, à partir des éléments fournis par lui-même.

L'année 1917

par Lucien REMPLON le 15 Novembre 2017

Compte rendu succinct de la conférence par J.-B. Hiriart-Urruty (membre AMOPA 31).

Les conférences à caractère historique attirent du public, surtout lorsqu’il s’agit d’un sujet comme l’année 1917, il y a exactement cent ans donc, et lorsque le conférencier est réputé comme Lucien Remplon. C’est donc une assistance fournie qui a écouté cette conférence de novembre. Tout d’abord, un mot sur l’orateur. Lucien Remplon a servi la Justice et l'Etat pendant quarante ans ; il a terminé sa carrière comme procureur général de Toulouse. Depuis sa retraite de magistrat, il se consacre à la défense du patrimoine et à l'exaltation de la culture du pays toulousain.

L’aventure spatiale et son apport pour l'homme

Par Laurent Mazuray

Par J.-B. Hiriart-Urruty membre AMOPA 31.

satteliteC’est une assemblée d’une quarantaine de personnes qui a assisté à la conférence de L. Mazuray (Airbus Defence and Space, Toulouse) sur l’aventure spatiale en général, le monde des satellites en particulier. Le sujet était peut-être trop « toulousain » et la semaine de la conférence (entre deux tours d’élection) un peu critique, ce qui fait que cette excellente conférence n’a pas eu le public qu’elle méritait.

Sciences et technologies numériques : une profonde rupture dans l’évolution des savoirs

par Malik GHALLAB le 18 Octobre 2017

Compte rendu succinct de la conférence par J.-B. Hiriart-Urruty (membre AMOPA 31).

C’est une petite chambrée, trop petite reconnaissons-le, qui a écouté la conférence de M. Gallhab, et c’est bien dommage. Dommage d’abord parce que nous avions la chance d’avoir à Toulouse un conférencier expert du domaine, reconnu nationalement. En effet, chercheur en Robotique et en Intelligence Artificielle, M. Ghallab  est Directeur de Recherches émérite au laboratoire dénommé LAAS  de Toulouse. Au cours de sa carrière, il a occupé des positions importantes de direction au LAAS et à l'INRIA. Dommage ensuite car le sujet traité était d’importance ; outre les aspects techniques qui ont pu effrayer et dissuader certains de venir, bien des aspects sociétaux ont été abordés par le conférencier. Voici un compte rendu de la conférence à partir du résumé de l’orateur.

L’Age des mutations techniques de la sidérurgieDe la mouline à fer et du four catalan au haut fourneau.
 
Une conférence de Francis Dabosi
23 septembre 2017 à 15h, à Fontenilles.
 
 
Cet exposé fait suite à la conférence présentée en avril 2016, consacrée à la genèse de l’histoire du fer produit pour la première fois par l’homme en Anatolie, autour de –1500. On suivait alors l’évolution de sa production par réduction des minerais au charbon de bois dans des bas fourneaux jusqu’à l’époque romaine. La présente conférence concerne les mutations profondes de la sidérurgie, du 2ème siècle aux ‘’temps modernes’’, avec notamment la mécanisation des bas fourneaux (production et forgeage) liée à l’usage de l’énergie hydraulique. La mouline à fer en est la première bénéficiaire, suivie du développement très innovant du bas fourneau catalan. La taille croissante des structures génère alors le haut fourneau qui, de surcroît, profite de l’arrivée du coke métallurgique en 1709. La production massive de fonte sonne, à cet instant, l’avènement de la sidérurgie moderne.
 
Centré sur l’Europe, le propos s’attache une nouvelle fois à associer ces mutations technologiques majeures aux aspects socio-économiques, politiques et humains. La ‘’culture du fer’’ a largement marqué de son empreinte l’évolution de la Société européenne, donnant le pouvoir à ceux qui  maitrisaient le mieux les savoir-faire de la sidérurgie.
 
La production des aciers spéciaux, le four électrique et les modes particuliers de production les plus récents feront l’objet d’un troisième exposé, prévu en 2018.

Calendrier

L'événement