« Aéroscopia » 

ou un siècle d’Histoire de l’Aéronautique à Toulouse

18 mars 2015

par Odette LATOUR secrétaire AMOPA 31

 

 

L'AMOPA devant les maquettesDans le cadre des « mercredis » de l’Amopa, nous étions plus de cinquante pour la visite de ce nouveau musée dédié à l’aéronautique.

 

C’est dans la ZAC Aéroconstellation, sur le site Pinot, que l’on découvre ce hall d’exposition gigantesque et sa belle structure moderne, métallique, tubulaire, qui s’étire sur plus de 140 m. Nous traverserons l’espace accueil pour pénétrer dans le sas d’entrée et y découvrir trop rapidement une introduction de l’aventure aéronautique, faite d’images de ces premiers fous volants, avides d’assouvir leur désir de voler, car il ne suffit pas d’avoir des ailes, pour voler. « Fais comme l’oiseau », chantait Michel Fugain, le dire certes mais le faire... Ces pionniers, armés d’audace, d’astuces, de persévérance, perceront le secret leur permettant de s’élever dans les airs, payant souvent de leur vie cette passion dévorante.

Puis nous arrivons sur une grande plateforme qui dévoile dans un espace élégant et spacieux la galerie historique faite d’une longue fresque de plus de soixante mètres qui épouse la courbure du hall et présente les grands moments de l’histoire aéronautique depuis 1890 jusqu’à nos jours. Les appareils, les inventeurs, les entrepreneurs, l’évolution des technologies et des matériaux nous sont présentés par notre guide.

De petits écrans déroulent des films d’époque relatant les premiers « sauts de puce », de ces hardis pionniers.

De cette mezzanine, surplombant le hall d’exposition, s’offre à nous la masse vertigineuse d’appareils mythiques : le « Concorde » effilé, ce supersonique au nez basculant, aux ailes Delta, fait de nouveau matériaux, l’élégant « Airbus A 300 B », gros porteur novateur puis les rondeurs affirmées du « Supper Guppy », cet avion cargo qui a permis le transport des pièces d’avions à travers l’Europe. Nous pénétrons dans les appareils : le « Concorde », dans sa version présidentielle qui nous étonne par son exiguïté, puis « l’Airbus A 300 B », aménagé à la demande des compagnies, dont nous découvrons le cockpit, les soutes, tous les circuits à travers le plancher de verre, la cabine, les sièges, la luxueuse salle de réunion, la chambre, la salle de bains et la kitchenette !

 La collection d’une vingtaine d’avions rassemble aussi les noms célèbres de l’aviation civile comme la « Caravelle », ce moyen courrier, premier avion commercial à réaction, qui pour la première fois voit ses moteurs placés à l’arrière du fuselage, ou comme l’aviation militaire avec ses « Corvette », « Falcon 10 », « Fouga Magister », « Gazelle », « Mirage3C », « Mig 25 »...

La collection des maquettes de l’Aérothèque, soit 34 pièces au 1/25e, est aussi présentée.

Suspendus à la charpente de l’édifice, des avions de légende, la réplique du « Blériot 11 » ou le « Morane » tous deux faits de bois et de toiles, semblent littéralement voler.

De Clément Ader à la CAO (conception assistée par ordinateur) qui a permis la conception de l’« A350 », des ateliers de bois et de toiles aux immenses usines contemporaines, en passant par les premières lignes de l’Aéropostale, les usines Latécoère et ses pilotes chevronnés comme Mermoz ou St Exupery, que de chemin parcouru !

« Un pont entre le passé mythique de l’aéronautique et les innovations technologiques futures » voilà ce que nous a offert « Aéroscopia ».    

Des espaces thématiques, ludiques et interactifs sont à la disposition du public. A l’extérieur, sur le tarmac, une « Caravelle » et un « Concorde » rappellent aux visiteurs l’importance de l’activité aéronautique de Toulouse.

Un grand merci à Louis Galtié qui a organisé cette visite, nous permettant de pénétrer dans ces grands-porteurs et de vivre un grand moment de notre histoire toulousaine.


AMOPA

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
11
12
13
14
15
16
17
18
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

L'événement