7 juin 2008 : Sortie en Andorre

 Voyage en Andorre des 7 et 8 juin 2008.

****

La section AMOPA de Haute-Garonne a organisé, en étroite collaboration avec nos amis de la section AMOPA d’Andorre, ce voyage dans cette Principauté.

44 adhérents se sont retrouvés de bonne heure, au centre de Toulouse, pour prendre un car confortable. Après un court arrêt en terre ariégeoise, nous avons trouvé, à la sortie du tunnel d’Envalira, notre ami et président de la section AMOPA d’Andorre, Pierre Canals. Partis sous un temps couvert et incertain, nous sommes arrivés sous un soleil radieux et une température très fraîche.

Pierre Canals nous a présenté sa patrie d’adoption et nous avons fait un premier arrêt, dans la descente du col, au sanctuaire de Meritxell. Nous avons eu le privilège d’être reçu par Ramon Rossell curé de ce sanctuaire ; nous avons pu admirer le nouvel édifice conçu par  l’architecte catalan Ricardo Bofill et inauguré en 1976, le sanctuaire primitif ayant été détruit par un incendie en 1972. Ramon Rossell a su avec talent, sympathie et compétence nous faire admirer et aimer ce monument en nous donnant les clés pour comprendre cette architecture pleine de symboles.

En fin de matinée, un autre privilège nous attendait à Andorre la Vieille, nous étions reçus par le Syndic, président du Parlement, Joan Gabriel Estany dans la Maison des Vallées. Il nous remit, dans la salle des « pas perdus », très symboliquement un souvenir en fer représentant la porte d’entrée de ce Parlement. Après l’avoir chaleureusement remercié nous avons visité cette magnifique et très ancienne maison chargée d’histoire. Nous avons, en particulier admiré la salle de délibération et le tribunal qui sont, à l’échelle de la principauté, de dimensions modestes mais ô combien caractéristiques avec leurs boiseries et décorations.

La Maison des vallées était aussi « équipée » pour loger, provisoirement les représentants des paroisses qui venaient de loin, à pied, dans la neige l’hiver ; on trouve alors le nécessaire et en particulier une cuisine, salle à manger et à vivre typique de cette période. 

L’installation dans un très bel hôtel, retenu par Monsieur Bousquet, trésorier de l’AMOPA d’Andorre, a été rapide et un excellent repas buffet a été pris avant de continuer, avec Pierre Canals, la visite par la maison Rull à Sispony à La Massana. Cette maison date du début du 17ème siècle et elle est restée habitée par ses propriétaires jusqu’en 1920 qui en firent ensuite don au gouvernement. C’était une des maisons les plus riches de la paroisse de La Massana qui réunissait le concept de famille et de patrimoine. L’organisation sociale du village s’y retrouve aussi puisque dans la salle à manger on trouve une magnifique et grande table où les habitants du village étaient invités à s’asseoir, il y a de nombreuses pièces intéressantes avec une véritable installation de boulangerie avec un bluttoir, un pétrin et un four à pain pour alimenter de nombreuses personnes. A l’étage supérieur, il y a une série de chambres, meublées et sonorisées représentant les différentes étapes de la vie depuis la naissance jusqu’à la mort en passant par le mariage. Dans le grenier en plus de l’exposition des produits locaux mis à sécher (tabac, fruits, pommes de terre…) nous avons apprécié un diaporama retraçant la vie montagnarde des Andorrans. Avant de quitter cette belle maison nous avons pu voir un nouveau diaporama sur « L’Andorre, un pays depuis plus de sept siècles » mettant en images la vie de la principauté depuis les origines jusqu’à nos jours.

Durant le trajet du retour, Pierre Canals nous parle, en spécialiste, de l’enseignement en Andorre. Il existe trois types d’écoles : l’andorrane, l’espagnole et la française. L’andorrane où l’enseignement se fait en catalan, l’espagnole dont l’activité décroît et la française qui reste toujours relativement importante.

Retour à l’hôtel, certains ont succombé à l’attraction des achats dans les très nombreux magasins d’Andorre la Vieille, puis dîner et repos bien mérité.

Le dimanche 8 juin, départ à 9 heures sous un très beau soleil et une température fraîche. Louis Blazy, vice-président de la section AMOPA d’Andorre, nous rejoints pour passer avec nous cette journée, nous le remercions pour cette marque de sympathie. Une leçon d’histoire de l’Andorre nous est faite par notre ami Pierre Canals qui nous rappelle, pour certains, que l’Andorre est née des  «  Pareatges » en 1278 et 1288 signés entre l´évêque d’Urgell et le comte de Foix reconnaissant leurs droits conjoints et indivis sur les 6  « paroisses » : Canillo, Encamp, Ordino, La Massana, Andorra la Vella et St Julia de Loria puis 7 avec Escaldes-Engordany en 1978 par division d’Andorra la Vella. Deux co-princes existent toujours depuis, même s’il y eu une courte interruption durant la révolution française avec l’abolition des privilèges, l’empereur Napoléon I ayant rétabli le principe des co-princes à la demande des Andorrans.

Nous arrivons à La Massana pour avoir droit à une visite privée de la Forge Rossell. C’est une reconstitution, sur place, d’un ensemble de production d’acier, l’Andorre était une importante zone productrice de fer du XVII au XIX ème siècle. Cette forge existait et fut l’une des plus importantes du XIX ème siècle, elle fonctionna jusqu’en 1876. C’est une véritable histoire qui nous est racontée, d’abord par un diaporama d’excellente qualité, agrémenté d’un « musée vivant » illustrant l’aventure du fer depuis le minerai jusqu’à son traitement. La forge elle-même a été reconstituée avec soin, on peut voir, en fonctionnement un martinet qui permet de forger des pièces, à partir de « loupes » fabriquées dans un four alimenté par le minerai de fer, le charbon de bois et activé par de l’air fourni par une trompe à eau. L’eau est l’élément moteur de cette forge, une roue à aubes met en mouvement le martinet et l’écoulement de l’eau permet de forcer l’air dans une trompe qui alimente le foyer du four. C’est une belle démonstration qui nous est faite et les Andorrans peuvent être fiers de cette mise en valeur de leur patrimoine industriel.

Quelques kilomètres plus loin, à Ordino, nous visitons la Maison d’Areny-Pandolit. C’est une superbe bâtisse seigneuriale de 1613. Au milieu du XIX ème siècle, ce fut la splendeur économique avec Don Guillem d’Areny-Pandolit, baron de Senaller et Gramenet, également Syndic des vallées d’Andorre. Cette maison est une résidence d’été qui montre le style de vie et la condition sociale aisée de cette famille. On peut y admirer de nombreux meubles, objets et souvenirs qui représentent une grande valeur ethnologique où des témoignages du monde montagnard sont voisins de ceux de la vie citadine et mondaine. Il y a, en particulier, une salle avec des collections d’armes et une très belle et étrange table étroite datant du XVII ème siècle. Dans une petite salle à manger il y a une armoire contenant une très belle vaisselle qui montre le faste, mais aussi le bon goût, des propriétaires. Privilège rare, une chapelle privée près de la chambre du baron. Une bibliothèque, avec 5000 ouvrages, dont certains anciens, fait de cette maison un ensemble très intéressant. Encore un exemple de la bonne mise en valeur du patrimoine. Le musée de la poste vaut la visite et nous avons appris beaucoup avec la projection d’un diaporama remarquable sur l’histoire de la distribution du courrier dans ces vallées.

Nous continuons à pénétrer dans cette vallée et à El Serrat nous déjeunons à l’hôtel Bringuier. Nous avons le plaisir d’avoir la compagnie de Marie-Pilar Canals qui a pu se libérer de ses obligations parlementaires pour nous rejoindre. Nous avons partagé un repas gastronomique et nous avons apprécié des spécialités andorranes. Nous sommes sortis de table assez tard et il était temps de revenir vers Toulouse, le temps de conduite de notre chauffeur nous l’imposant. Il était temps de remercier nos amis andorrans pour l’excellente organisation de cette fin de semaine dans cette belle principauté. Nous souhaitons conserver avec eux tous des relations privilégiées et qui sait peut être organiser quelque chose de grand ensemble dans quelques années.

Sur le chemin du retour nous avons fait un arrêt photo à la très belle et très représentative chapelle de Sant Joan de Caselles. Nous sommes arrivés dans les temps à Toulouse où tous les participants étaient très satisfaits de cette visite et des rencontres avec nos amis andorrans.

René Javelas

Les photos sont de Serge Dassonville, membre de la section AMOPA du Pas de Calais. Lui et son épouse nous ont rejoints pour cette fin de semaine, comme ils l’avaient fait en nous accompagnant en Norvège en 2007.


AMOPA

Calendrier

L'événement