En marge de la sortie dans le Lot, organisée le 22 septembre 2007 par Louis GALTIER…

 Autour d’Uxellodunum, dernière bataille majeure de

Jules César en Gaule.

Nous venons de quitter la charmante cité de Martel. Nous voici à proximité de Vayrac, dans la Vallée de la Tourmente, face au célèbre oppidum du Puy d’Issolud dont la carte précise la structure; celui-ci a été définitivement reconnu en avril 2001 comme le site de la bataille d’Uxellodunum, livrée mi 51 av. J.-C. par César contre les Cadurques. Les seuls écrits d’époque relatant ce mémorable siège sont ceux d’Hirtius, dans le 8ème Livre des Commentaires du De Bello Gallico… rédigés 7 ans après !

Replongeons-nous quelques instants dans le passé. Nous sommes en 52 av. J.-C.. Jules César vient de triompher à Alésia ; il pense avoir mis un point final à la Guerre des Gaules et place ses Légions en quartiers d’hiver sur des positions de veille. C’est, en fait, ignorer la nouvelle stratégie des valeureux Gaulois qui, par petits groupes, vont multiplier les fronts pour disperser et affaiblir les Romains.

Après-midi au Musée Saint Raymond…

L’exposition METROPolis, transport souterrain

et archéologie urbaine à Toulouse (1990-2007)

Cette visite, proposée par Francis DABOSI, a regroupé plus de 40 participants, le 6 février 2008. Madame Evelyne UGAGLIA Conservatrice au Musée Saint Raymond et Commissaire de l’exposition, a personnellement pris en charge notre groupe qui put, de ce fait, bénéficier de commentaires particulièrement riches ; elle a ensuite fort aimablement accepté de nous adresser le texte suivant, dont nous la remercions très vivement.

Archiver avant de détruire

L’urbanisation galopante de notre société oblige les villes à adapter leurs modes de transport - Toulouse s’est, notamment, pourvue d’un métro - pour endiguer les flux migratoires quotidiens de leurs habitants.

Tous les percements du sous-sol de la cité éradiquent à jamais les strates accumulées de son histoire et les vestiges qui ne peuvent être conservés in situ. Afin de garder trace de ces parcelles de mémoire, l’État met en place pour les zones à risque archéologique des conventions de fouilles. Ces fouilles archivent - avec photographies, plans des vestiges, prélèvements des objets - ce qui sera détruit. Pour les travaux du métro des conventions furent ainsi passées entre l’aménageur - Tisséo-SMTC - et les archéologues de l’Afan (association pour les fouilles archéologiques nationales), puis de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives, établissement public créé par la loi de 2001).

 Voyage en Andorre des 7 et 8 juin 2008.

****

La section AMOPA de Haute-Garonne a organisé, en étroite collaboration avec nos amis de la section AMOPA d’Andorre, ce voyage dans cette Principauté.

44 adhérents se sont retrouvés de bonne heure, au centre de Toulouse, pour prendre un car confortable. Après un court arrêt en terre ariégeoise, nous avons trouvé, à la sortie du tunnel d’Envalira, notre ami et président de la section AMOPA d’Andorre, Pierre Canals. Partis sous un temps couvert et incertain, nous sommes arrivés sous un soleil radieux et une température très fraîche.

Pierre Canals nous a présenté sa patrie d’adoption et nous avons fait un premier arrêt, dans la descente du col, au sanctuaire de Meritxell. Nous avons eu le privilège d’être reçu par Ramon Rossell curé de ce sanctuaire ; nous avons pu admirer le nouvel édifice conçu par  l’architecte catalan Ricardo Bofill et inauguré en 1976, le sanctuaire primitif ayant été détruit par un incendie en 1972. Ramon Rossell a su avec talent, sympathie et compétence nous faire admirer et aimer ce monument en nous donnant les clés pour comprendre cette architecture pleine de symboles.

Une journée en pays de Cadours,

samedi 27 septembre 2008

 

Allées Jean-Jaurès, à 8 heures 30, nous étions plus de quarante à nous embarquer dans une unité des transports Gérémie, afin de  gagner le château de Laréole, le joyau « cadoursien ».

Acheté par le Conseil général, en 1985, dans un état lamentable (1), ce château renaissance a connu une seconde naissance (2), au fil de sa restauration, durant 23 ans ; il est maintenant totalement dégagé des arbres qui le masquaient, et l’espace qui l’entoure va permettre de l’orner de jardins à la française.

AMOPA

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
11
12
13
14
15
16
17
18
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

L'événement